Trinidad, la belle endormie de Cuba

Classé dans : Caraïbes, Cuba | 2

Lorsque l’on évoque Trinidad et que l’on n’est pas un grand spécialiste de Cuba, on peine à penser que l’on ressortira émerveillé de la visite de cette cité. Car oui, aller à Trinidad, c’est se plonger dans l’histoire de Cuba, son histoire architecturale comme son histoire musicale. Trinidad est un lieu mythique, un passage obligé, une découverte et un repos bien mérité pour votre esprit bouillonnant !

Comment se rendre à Trinidad depuis La Havane ?

Après La Havane, vous l’aurez compris, Trinidad est la destination principale des voyageurs. Située à un peu de 300km de la capitale, vous y accédez par voiture en 4 heures et en bus en 5-6 heures. Sachez qu’il existe officiellement un aéroport à Trinidad mais que j’ai été incapable de trouver un vol régulier… et que Google Maps montre clairement qu’il n’y a pas de tour de contrôle ! Il semble donc qu’il ne soit plus en service.

Vous pouvez aussi arriver depuis Santiago de Cuba (attendez-vous néanmoins à doubler le temps de trajet) ou d’un autre ville telle que Vinales, Cienfuegos, Santa Clara ou Varadero.

Où loger à Trinidad ?

Sans aucune hésitation, une casa particular ! Il y en a pléthore, à chaque coin de rue ou presque. Oui, il existe aussi des hôtels mais quel intérêt lorsque l’on sait ce qu’offre Cuba et les Cubains en matière d’hospitalité ? En outre, c’est bien plus économique et les petits-déjeuner sont généralement excellents !

Mais la concurrence est rude… Si vous arrivez en bus, une fois le choc passé de ce mastodonte roulant sur les pavés (mais pourquoi diable cette gare routière est-elle située dans la vieille ville ???), vous serez assailli de personnes tenant des pancartes pour vous présenter leur habitación. Il y a tellement de casas que les propriétaires se marchent sur les pieds. Pour éviter cela et même en général pour tout Cuba, je vous conseille de réserver en amont vos logements, sauf si vous voulez vraiment partir à l’aventure. D’une part, cela vous évite de perdre du temps à chercher sur place, même si certains estiment que cela fait partie d’un voyage à Cuba. D’autre part, cela vous évite de vous trimballer avec une valise de billets ! Ce second argument est rédhibitoire pour moi et je me suis donc inscrit exprès sur Airbnb afin de réserver nos chambres pour le séjour.

Revenons à Trinidad pour vous préciser que vous pouvez trouver de très belles et accueillantes casas, la majorité, mais aussi de véritables taudis. Le prix moyen d’une casa, sans petit-déjeuner, est de 20/25 € la nuit. A ce prix-là, vous avez une jolie chambre, une literie correcte, des douches aléatoires (cela dépend vraiment de la casa) et la climatisation. Plus cher, et vous avez le luxe ! Mais il en existe à 5 € la nuit… Pour les fauchés et/ou les aventuriers : c’est en général très délabré, les toilettes et la douche sont partagés, et il n’y a pas la climatisation !

Pour ma part, nous avons été très bien accueilli par Bielka (c’est son fils sur la photo) ! Belle petite chambre et succulent petit-dej. Une petite trotte jusqu’à la Plaza Mayor mais rien de bien méchant 🙂

Comment découvrir Trinidad ?

En préambule, si je vous ai parlé du logement, c’est aussi pour éviter de faire l’erreur, pour ne pas dire la bêtise, de nombreux touristes du dimanche. Ne faites pas de Trinidad une simple excursion de quelques heures ! Non, Trinidad vaut bien plus que ça. Aussi vous manqueriez ses folles soirées, une erreur à ne pas faire 🙂

Trinidad n’est pas une grande ville, bien au contraire. La vieille ville est tortueuse, les pavés ne sont pas des plus simples pour vos souliers, la pente peut être rude… mais la superficie est largement abordable ! Trinidad est une ville qui se fait donc à pied.

trinidad-car-street
Les belles américaines sont aussi à Trinidad !
cuba-trinidad-street
Une rue typique

Se repérer dans la vieille ville est très simple : le plan est quadrillé, comme à La Havane. La seule difficulté est le nom des rues qui est double, pré et post-revolution. Or, les plans ont la fâcheuse tendance d’indiquer l’un ou l’autre nom mais pas les deux ! Ceci inclut Maps.me, l’appli la plus star des touristes à Cuba pour son contenu disponible hors ligne. Il faut donc avoir les 2 versions avec soi, notamment la première journée afin d’éviter les mauvaises suprises.

Selon où vous logez, vous ne verrez pas la même chose en sortant de votre casa. Mieux vaut donc prendre un point central où tous les voyageurs se rendront, la Plaza Mayor. Place emblématique de la ville, elle est dotée d’un joli jardin, de belles maisons coloniales et d’une église. Les maisons coloniales de Trinidad sont d’ailleurs les plus belles de Cuba. C’est pour cette raison que marcher dans Trinidad peut vous transporter dans une autre époque. Lorsque toutes nos inutilités modernes sont absentes, vous vous retrouvez, au mieux, 50 ans en arrière en croisant, garées, les vieilles Chevrolet. Voire 100 ans en arrière lorsque vos yeux ne voient qu’une malheureuse calèche, des vieux amis jouer aux dominos et les maisons coloniales un peu décrépies.

trinidad-plaza-mayor
Le haut de la Plaza Mayor
trinidad-street
Trinidad et ses contrastes : sa belle Américaine, ses maisons coloniales et son bus à touristes au fond à gauche

Trinidad, c’est donc avant-tout une découverte, une ville unique en son genre. Malgré sa petite taille, une journée à Trinidad peut être éreintant : je le répète, marcher sur les pavés n’a rien de simple dans des rues qui montent ou descendent quasiment en permanence et il peut faire très chaud. Mais la fatigue passe vite au second plan pour le plaisir des yeux, celui des belles maisons et palais coloniaux, des belles petites églises ou des places méconnues comme la Plaza Santa Anna, un peu excentrée mais qui vaut vraiment le détour !

trinidad-church-santa-anna
L’église en ruine Santa Anna sur la place du même nom, un beauté méconnue de Trinidad
trinidad-plaza-santa-anna
La Plaza Santa Anna, c’est aussi ce tout nouveau bar un peu hype !
trinidad-street
Une rue entre la Plaza Mayor et la Plaza Santa Anna… Une véritable merveille pour les yeux !

Sachez qu’ils existent deux “excursions” classiques lors que vous séjournez à Trinidad. La première, si le temps le permet, est d’aller au cerro de la Vigia, situé au nord et en hauteur de la Plaza Mayor, à environ 25 minutes de marche. Le coucher de soleil vers la mer que l’on voit à l’horizon est semble-t-il superbe. Le semble-t-il est important puisque les nuages, présents chaque soir, nous ont empêché d’y monter malgré nos 4 nuits sur place ! La seconde est de vous rendre à la plage d’Ancon, à 15 km de la ville, en bus ou en vélo pour les motivés ! La Valle de Los Ingenios est une autre excursion classique mais bien plus longue et que je conseille également.

trinidad-street
Le début de la route sportive pour se rendre au cerro de la Vigia.
trinidad-beach-ancon
La plage d’Ancon

Trinidad en soirée

Une fois que les groupes de touristes sont partis, vous découvrez une autre Trinidad. La ville s’enflamme au rythme de la salsa, de ses spectacles voire d’une célébration particulière lorsque vous êtes là le bon jour ! Nous avons par exemple eu la chance de voir un génial petit spectacle d’écoliers et de danseurs locaux.

Casa de la Musica, Casa de la Trova, El Rancho de la Salsa… Des noms célèbres de la ville où vous vous rendrez au moins une fois si vous y séjournez quelques nuits. Le premier lieu de fête que vous verrez est la Casa de la Musica, située à quelques encablures de la Plaza Mayor. Vous n’aurez alors qu’une envie : vous poser sur les marches avant l’entrée ou passer y faire un tour. Je ne peux que vous le conseiller ! L’entrée est à 1 CUC en soirée mais vous ne le regretterez pas : salsa pour tous les niveaux, spectacles pour tous, dancefloor pour tous les âges… Un moment inoubliable ! Je n’ai pas été ou alors trop peu aux deux autres lieux connus pour me faire une idée mais je suis certain que l’on s’y sent aussi bien qu’à la Casa de la Musica !

Bien entendu, goûtez les cocktails cubains ! Mojitos, Daiquiris, Cuba Libre et j’en passe, tous ont les mêmes superlatifs : bien meilleur, moitié moins cher (voire 3 fois si vous habitez Paris ou la Côte d’Azur) et bien plus chargé en alcool qu’en France ! Vous pouvez trouver facilement des cocktails à 1,50 CUC… 3 CUC, c’est le prix de base élevé.

trinidad-casa-de-la-musica
La Casa de la Musica en journée

Se restaurer à Trinidad

Si Cuba n’est pas une destination gastronomique renommée, il n’en demeure pas moins que de nombreux restaurants ou petites brasseries valent largement le coup.

Premièrement, mon coup de coeur que vous ne trouverez pas dans les guides : le restaurant Shango. Il n’est pas simple à trouver au nord-est de la Plaza Mayor mais est référencé sur Maps.me. Lorsque vous passez devant, il ne paye pas de mine. Vous y voyez une vieille pancarte, des tables installées à l’intérieur d’une église en ruine, un jardin local juste derrière. Mais lorsque vous regardez le menu, un argument de choix vous fait poser votre fessier sur la chaise : le prix ! Pour 3 CUC, vous avez un filet de poisson ou quasiment tous les autres plats. Pour 10 CUC, une formidable langouste grillée ! Des prix très bas pour Trinidad. Certes, les plats sont simples, sans trop d’artifices et bons sans aller dans l’excellence. Mais le rapport qualité-prix est imbattable ! Sachez que Shango est une divinité de la religion Santeria que l’on trouve beaucoup parmi la population noire de l’île.

Les autres restos à vous conseiller sont plus ou moins classiques et en général mentionnés dans les guides :

  • la Redaccion, un peu excentrée de la vieille ville et un peu cher (plats autour de 12/15 CUC) mais très bon et très original pour Cuba,
  • Giroud, une brasserie, n’ayant rien à voir avec notre Olivier national, faisant des plats simples et l’un des rares restos cubains sachant faire des pizzas !
  • la Botija, à l’ouest de la Plaza Mayor, souvent bondée aux heures de pointe mais ouvert 24/24 ! Les cocktails sont très bons et (vraiment) très chargés en alcool !
  • le San José, où nous n’avons pas été contrairement aux autres, mais comme tout le monde en dit du bien…

Dans certaines rues isolées, vous trouverez de nombreux restaurants complètement vides, à toute heure de la journée. Je doute sincèrement que la nourriture de ces restaurants soit si affreuse pour qu’ils soient vides en permanence. Simplement, d’une part, vous avez la concurrence d’à peine 10 restaurants qui se partagent probablement 90 % des touristes. D’autre part, le fait de voir un restaurant vide ne vous donne pas envie d’y entrer et nous n’avons nous-même pas franchi le pas… Néanmoins, j’ai trouvé cette image assez saisissante.

trinidad-restaurant-redaccion
L’intérieur du restaurant la Redaccion, une ancienne édition de journaux !
trinidad-restaurant-la-botija
La Botija, à l’angle de la rue partant sur la gauche

Alors Trinidad, on y va ?

Bien entendu et plusieurs jours si possible ! Cette ville est inoubliable, une petite merveille comme on en voit peu. C’est un moment d’évasion pour vous permettre de vous reposer l’esprit, de (re)trouver le sourire, de rencontrer des locaux ou des touristes comme nous (un coucou à Marine et Anthony en passant!) et découvrir beaucoup de ce que Cuba peut nous offrir. Cuba est une particularité en soi mais Trinidad est unique.

2 Responses

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.