Singapour : bref historique et conseils pour un séjour réussi

Classé dans : Asie du Sud-Est, Singapour | 0

A l’évocation du nom Singapour, beaucoup pensent aux grands immeubles, à la décadence ou à la richesse d’une cité-Etat qui diffèrent sensiblement de ses voisins. Toutes ces idées reçues sont correctes. Mais Singapour est plus que cela et mérite clairement le détour, ne serait-ce que pour voir cet OVNI en Asie du Sud-Est alors que rien ne prêtait cette ville commerçante à devenir ce qu’elle est aujourd’hui.

Une petite histoire de Singapour

Inutile de revenir sur la période pré-britannique qui n’est pas importante pour comprendre la situation de Singapour aujourd’hui. C’est en 1819 que Thomas Stamford Raffles (comme les hôtels de luxe, le premier ayant ouvert à… Singapour) fonde la colonie britannique de Singapour. La colonie est devenue un centre commercial névralgique de la région, en partie grâce à l’arrivée de nombreux Chinois au cours du XIXème siècle.

Durant plus de 140 ans, la colonie de Singapour est restée séparée d’une grande partie du reste de la Malaisie, elle-même colonie britannique. Culturellement, en raison notamment du nombre important de Chinois à Singapour, les deux entités se sont éloignées. Singapour est même devenue autonome entre 1959 et 1963, séparant un peu plus la cité et le reste de la Malaisie. Pourtant, quelques années après que les Britanniques ait accordé l’indépendance à la Malaisie, Singapour a rejoint la Fédération de Malaisie. En 1963, année de l’indépendance, Singapour fait alors partie de la province de Johor, la plus riche de Malaisie. Certains d’entre vous sont probablement étonnés d’apprendre que Singapour a fait partie intégrante d’une province malaisienne. Attendez la suite…

Toutefois, les dissensions entre la Malaisie et sa ville portuaire sont importantes. Les relations entre le premier ministre malaisien, Tunku Abdul Rahman et Lee Kuan Yew, le leader du parti politique dominant à Singapour (PAP), sont devenues exécrables. Le gouvernement de Kuala Lumpur s’est aussi inquiété de voir une minorité chinoise avoir une telle importance dans l’économie d’un pays composé à grand majorité de Malais. La suite est unique dans l’Histoire.

Le 7 août 1965, malgré les tentatives d’apaisement du PAP pour éviter la catastrophe, le parlement malaisien vote, à l’unanimité, l’exclusion de Singapour de la province de Johor et donc de la Malaisie à compter du 9 août 1965. En d’autres termes, Singapour est le seul Etat qui, au cours de l’Histoire, est devenu indépendant forcé et contre son gré !

Plus de 50 ans plus tard, Singapour est devenu l’un des Etats les plus modernes et innovants au monde. Ainsi peut naître d’une catastrophe (Lee Kuan Yew a pleuré en annonçant qu’il devenait le Premier ministre de Singapour, ce qu’il n’avait pas vraiment prévu…) l’un des plus grands miracles de la seconde moitié du XXème siècle.

Cette partie historique fut un peu longue mais elle est tellement incroyable que j’ai voulu en faire une partie à part entière !

Comment visiter Singapour ?

Je vous évite une partie rébarbative sur “comment se rendre à Singapour?”, le climat, le décalage horaire, la monnaie, etc. Ceci est peu utile. D’une part, l’aéroport de Changi va absolument partout dans le monde. D’autre part, le climat local a la bonne idée d’être quasi-identique du 1er janvier au 31 décembre !

Il est par contre plus intéressant de savoir comment visiter Singapour. Car non, Singapour, ce ne sont pas que des grattes-ciels modernes, du bon chic bon genre ou du shopping. Pour moi, Singapour n’est d’ailleurs pas véritablement une destination touristique. C’est plutôt un lieu de vie, que l’on découvre petit à petit.

Pour simplifier grossièrement, il y a 3 lieux très distincts à Singapour : la ville, la nature, la plage. La ville est bien entendu ce qui occupe 90 % de l’île (oui, Singapour est une île!). Tous les visiteurs passeront par Marina Bay et une grande majorité ne resteront qu’en ville. C’est d’ailleurs ce que j’ai fait… Avec moins de 48 heures sur place, il est en effet difficile de faire plus.

La plage, vous la trouverez à Sentosa, une petite île au sud de la grande. Pour être sincère, n’allez pas à Singapour pour aller à Sentosa ! Mis à part Universal Studio pour les fans ou ceux qui ont le temps (et l’argent), aller à Singapour pour aller à la plage est comme se rendre aux Maldives pour rester dans la capitale Malé ! C’est possible mais ce n’est pas vraiment ce qui est recherché. Sentosa est, selon moi, plus pour les locaux voulant profiter de la mer que pour les vacanciers.

La nature, elle, présente un intérêt bien plus important. La mangrove singapourienne, bien que petite, reste très intéressante pour ceux qui veulent un aperçu de la faune et de la flore du sud-est asiatique. Bukit Timah Nature Reserve et Sungei Buloh Nature Reserve, respectivement au centre et au nord de l’île, sont les deux coins de nature devant retenir votre intérêt. Proche de Bukit Timah, il existe même un chemin de randonnée suspendu : TreeTop Walk ! Enfin, le zoo de Singapour est aussi une référence, notamment pour son safari de nuit.

Concernant la ville, on va y consacrer un paragraphe séparé 🙂

Que visiter dans la mégapole de Singapour ?

Si pas mal de lieux peuvent être visités à pied, il est conseillé de se procurer un titre de transport pour 24 heures ou plus. Singapour est en effet très bien desservie. Voici un plan pour vous repérer, en sachant qu’il n’inclut même pas les bus qui sont très nombreux. Il y a un métro depuis l’aéroport de Changi pour ceux qui veulent faire des économies mais sachez que Grab (le Uber local) n’est pas très cher.

Singapour, c’est un microcosme d’endroits très différents en quelques kilomètres. Des grattes-ciels ultra-modernes de Marina Bay aux hawker centres chinois, il n’y a que quelques hectomètres. Et pourtant, on se croirait dans deux pays différents. En quelques heures, il est possible d’aller à Chinatown, Little India et Kampong Glam. Ces trois lieux, riches en histoire, culture et nourriture semblent n’avoir rien à voir les uns avec les autres. Mais tous sont fièrement singapouriens et démontrent le melting-pot de ce petit pays.

Kampong Glam

Pour ma part, j’ai adoré le quartier historique malais, ccelui de Kampong Glam. Vous y trouverez, entre autres, la mosquée Sultan, Arab Street et le Malay Heritage Center.

sultan-mosque-singapore
Mosquée Sultan
sultan-mosque-singapore1
malay-heritage-center
sultan-mosque-singapore

Le Malay Heritage Center n’est pas très imposant. Toutefois, il raconte l’histoire de Singapour au sens large, incluant le théâtre et le cinéma. Bien entendu, il se contente de l’histoire malaise de Singapour, la culture d’origine du pays que l’on nomme Singapura en malais.

Si vous avez un peu de chance, vous pouvez même y croiser de charmants écoliers !

malay-heritage-pupils

Enfin, en face de la mosquée Sultan, vous pouvez admirer les magnifiques bâtiments de l’Arab Street. Malheureusement, tous sont aujourd’hui occupés par des restaurants…

arab-street
Little India

A quelques encablures de Kampong Glam se trouve Little India, le quartier… indien. Il n’y a pas de nombreuses choses à y voir mais on y ressent surtout une atmosphère particulière. Si vous aimez les tikka masala, ce quartier est aussi fait pour vous !

Pour ceux qui veulent faire quelques bonnes affaires, le Mustafa Center vend un peu tout et n’importe quoi, incluant des téléphones. En général, sachez que les produits électroniques sont moins chers à Singapour.

little-india-singapore-frescoe
Chinatown

Le quartier chinois est plus imposant que le quartier indien. S’y trouve notamment un superbe temple bouddhiste. On peut aisément rester plusieurs heures dans le quartier si on souhaite s’y restaurer avec la présence de hawker centres. Je reviendrai sur ces centres plus loin.

bouddah-temple-chinatown-singapore
bouddah-temple-chinatown-singapore1
bouddah-temple-chinatown-singapore2
chinatown-frescoe-singapore
Orchard Road

Orchard Road est un peu la messe du shopping. Beaucoup de malls qui se ressemblent plus ou moins tous… N’étant pas un grand fanatique du shopping, ce n’est pas moi qui vais vous dire de passer votre journée ici ! 🙂 La principale “attraction” est la présence de panneaux d’interdiction de fumer sur les trottoirs ! Une particularité bien locale… Personnellement, je ne vais pas m’en plaindre mais il faut avouer qu’il n’y a qu’à Singapour que l’on peut voir ça.

Néanmoins, au détour d’une petite rue en-dessous de l’Orchard Getaway, on peut y voir des maisons plus sympathiques.

smoking-ban-singapore
orchard-road-houses
Les musées

National Gallery of Singapore, National Museum of Singapore, Malay Heritage Center, Museum of Asian Civilations… Les amoureux de musées seront ravis ! Outre le Malay Heritage Center, j’ai seulement pu visiter la National Gallery. Je ne l’ai pas trouvé exceptionnelle mais tout est une question de goût 🙂

Marina Bay

En préambule, Marina Bay est proche du Padang, la grande place de Singapour. Ayant visité la cité-Etat au moment de la fête nationale, elle était inaccessible, comme la cathédrale St Andrew’s d’ailleurs (bon ok, la cathédrale l’était mais c’était vraiment pas simple d’y aller !).

singapore-national-day-2019
Le Padang célèbre l’indépendance de Singapour. La fête nationale est un jour très important pour les pays d’Asie du Sud-Est ! Rien à voir avec chez nous en France !

Marina Bay, c’est le Singapour que l’on voit partout. Le Singapour des grands immeubles de verre, de cet imposant hôtel en forme de bateau, des lampes fluorescentes du Garden by the Bay. Ne nous mentons pas : on est sincèrement très impressionné par la grandeur de cette baie, surtout lorsque l’on connaît l’histoire de Singapour. Même si je ne suis pas fanatique de ces lieux ultra-modernes, Marina Bay est assez unique et mérite le détour, de jour comme de nuit.

Bien-sûr, le Marina Bay Sands ou “hôtel-bateau” est un passage quasi-obligé si votre budget le permet. Le prix est en effet vraiment élevé : 23$ (environ 16 €) par personne (réductions pour papy, mamy et les petits), juste pour aller en haut ! Mais, bonne nouvelle, il s’agit d’un crédit. Vous pouvez utiliser ces 23$ pour votre boisson. Alors oui, vous n’aurez pas vraiment autre chose que les bières à moins de 20$ mais c’est déjà ça.

Une fois devant les ascenseurs, direction le 56ème étage… en 10 secondes ! La vue est absolument incroyable et je conseille vivement de vous y rendre vers 18h30, pour faire le jour et la nuit. Néanmoins, c’est bien de nuit que c’est le plus impressionnant. Pour information, la fameuse Infinity Pool est réservée aux clients de l’hôtel qui ont mis en hypothèque leur bras droit pour dormir ici 🙂

singapore-marina-bay-sands
marina-bay-infinity-pool-singapore
marina-bay-view-by-night-singapore
Garden by the Bay, à droite
marina-bay-view-by-night-singapore1

Marina Bay, c’est aussi un quartier où il est agréable de se balader le long de la baie de Singapour. Vous y trouverez de nombreux monuments “historiques” de la ville, notamment le Fullerton Palace, le Cavenagh Bridge avec son inscription d’une autre époque et bien-sûr le Merlion.

marina-bay-singapore-statues
cavenagh-bridge-singapore
Cavenagh Bridge
cavenagh-bridge-singapore1
singapore-merlion
Le Merlion
singapore-museum-asian-civilisations
marina-bay-singapore2

Pour se restaurer, je déconseille fortement Boat Quay et beaucoup de choses à Marina Bay, bien qu’il y ait des exceptions. Tout est hors de prix et il est presque plus intéressant de manger au Marina Bay Sands… Mais Singapour et la nourriture, c’est une histoire d’amour…

Manger à Singapour

Vous trouverez absolument tout ! Bien-sûr, la cuisine du sud-est asiatique sera la plus représentée mais rien ne manque. D’autant que les quartiers communautaires aident beaucoup à la diversité : cuisine indienne, chinoise, moyen-orientale, européenne… Je le répète, rien ne manque.

Singapour est tellement petit et influencé de toute part qu’il n’a pas réellement de cuisine propre. Toutefois, on peut citer deux spécialités que l’on trouve moins ailleurs : le black pepper crab et le kopitiam. Le premier est un crabe entier, vraiment épicé. Délicieux mais assez cher… Le second est plutôt réservé aux petits-déjeuners : un café ou un thé avec plusieurs variantes (sucré ou non, avec lait ou non… Attention, il est sucré d’office si vous ne dites pas “kosong” – vide en malais) avec en général de délicieux kaya toasts à la confiture de noix de coco ! Vous trouverez d’autres kopitiam en Asie du Sud-Est mais c’est à Singapour qu’il est le plus présent.

Singapour est aussi le paradis des food court ou des food hall. Et vous trouverez de délicieux et copieux plats pour moins de 5$, soit 3,5 € ! Les hawker centres sont les food courts les plus traditionnels. Celui de Old Airport Road vous plonge carrément dans un autre monde !

old-airport-road-hawker-centre-singapore
Old Airport Road Hawker Centre, une plongée dans la Singapour chinoise !

Il existe aussi des food courts plus modernes et climatisés. Celui de Food Republic, proche du Padang, est vraiment bien et les prix sont imbattables (de 4 à 8$ un plat complet).

Conclusion

Selon moi, Singapour ne peut pas être un voyage à part entière. C’est une grande ville, avec peu de nature, beaucoup de grands immeubles. On peut y rester 3-4 jours avec plaisir mais il faut aller ailleurs en Asie pour découvrir autre chose.

Toutefois, c’est, je pense, un agréable lieu de vie. Il reste néanmoins de nombreux efforts à faire en matière d’environnement, notamment concernant la gestion des déchets et la production d’énergie. Mais Singapour est un pays qui semble très avancé sur son temps. Malgré son système de consommation à outrance, Singapour va vite comprendre l’intérêt de montrer l’exemple pour être le fer de lance d’une région qui, avouons-le, à beaucoup de retard sur ce plan.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.