Découvrir la côte amalfitaine, de Naples à Amalfi

Classé dans : Europe de l'ouest, Italie | 2

Lorsque j’ai créé ce blog, je venais d’effectuer un superbe long weekend entre Naples et Amalfi. Parmi mes premiers articles, deux concernaient ce voyage en ce frais mois de février. Le premier parlait d’Oplontis et de Herculanum, le second de Pompeii et du Vésuve. En d’autres termes, ils ne concernaient qu’une partie de la côte amalfitaine. Aujourd’hui, j’ai eu une lumière : pourquoi ne pas boucler la boucle ? Comme au cinéma, quelques années après, voici la suite !

La côte amalfitaine est tellement belle qu’elle mériterait des pages et des pages. A l’époque, je m’étais concentré sur ce qui me tenait à coeur : l’histoire. En vous faisant découvrir trois villes détruites par le Vésuve et ce dernier, on revenait au Ier siècle. Mais la côte amalfitaine, ce n’est pas que l’histoire, c’est aussi un merveilleux présent. Sorrento (Sorrento), Positano, Amalfi : des noms qui vous sont peut-être connus et qui font partie intégrante d’un voyage autour de la capitale locale, Naples. Bien entendu, cet article ne reviendra pas sur le Vésuve, Pompeii, Herculanum et Oplontis, cela ferait doublon 🙂

Le récit sera assez court car, je le reconnais, nous avons passé assez vite la côte. Cela permettra à ceux qui me trouvent trop long de lire rapidement 🙂

A quelle période visiter la côte amalfitaine ?

Je déconseille les mois estivaux qui sont surchargés de monde et où les prix sont exorbitants. Les mois de juin et septembre sont clairement les meilleures périodes, même si la tendance va à l’augmentation des vacances décalées.

La période référence relève clairement du pari. En février et mars, il peut faire très beau… ou pas. Si vous avez de la chance avec la météo, c’est, de loin, à cette période que vous aurez les meilleurs prix, le moins de monde et le soleil en prime ! Pour ma part, j’ai visité la côte en février et j’ai été gâté 🙂

Je ne conseille pas forcément Capri et je vous l’interdis en plein été ! C’est une île ultra-touristique, où il n’y a rien d’original, mis à part la Blue Grotto.

Tout commence à Naples…

Votre lieu de départ pourrait être différent selon le moyen de transport choisi mais Naples est de loin la plus grande ville de la région. D’ailleurs, Naples n’est pas vraiment sur la côte amalfitaine qui s’étend de Sorrento à Salerno, incluant Capri.

Mais Naples est pourtant la première ville que vous allez visiter. Mon regret est d’ailleurs de ne pas avoir passer plus de temps dans cette ville mythique du Mezzogiorno italien. Je n’ai d’ailleurs aucune photo à vous montrer…

Je n’ai donc pas grand chose à conseiller de plus que ce que vous lirez dans les meilleurs guides ou blogs. Bien entendu, profitez d’une excellente pizza ! Je ne peux que vous recommander de manger à l’Antica Da Michele, pizzeria située proche de la gare. Certes, vous aurez, à coup sûr ou presque, à attendre un peu pour vous installer mais vous ne regretterez pas les excellentes pizzas, sans artifices, à des prix défiants toute concurrence !

Naples est aussi le point de départ des visites de Pompeii, du Vésuve et des autres vestiges de l’époque romaine. Mais ça, vous le savez déjà…

De Sorrento à Salerno, des paysages époustouflants

La côte amalfitaine démarre donc à Sorrento, petit bourgade balnéaire très animée l’été mais calme le reste du temps, au grand bonheur des habitants. La ville ne présente pas un intérêt en soi mais, selon où vous logez, vous pouvez admirer une vue magnifique sur le Vésuve.

vesuve-sorrente

Les appartements proches de la gare sont ceux les plus hauts et permettant d’admirer au mieux le volcan endormi.

Le reste de la côte se visite de trois façons : en voiture, en moto, en bus. Nous avions choisi le dernier mais je vous conseille fortement de ne pas faire comme nous ! Certes, vous allez devoir serrer les dents par moments car la route peut être très étroite, avec de petites protections malgré le vide et, surtout, avec des bus énormes pouvant débouler à tout moment ! Mais il n’y a rien de mieux que la voiture personnelle ou, pour les motards, le deux-roues pour faire les arrêts que vous souhaitez et prendre le temps qu’il vous faut. Le bus est clairement le plus économique, il s’arrête dans les villes principales et ils passent assez régulièrement. Le bus sera donc pour les petits budgets, les autres loueront une voiture. J’ai aussi cité la moto car la côte amalfitaine est un véritable paradis pour les motards !

Positano, la carte postale de la côte amalfitaine

Lorsque vous tapez “côte amalfitaine” sur votre moteur de recherche préféré, Positano est le village le plus représenté en première page. Surpeuplé l’été, Positano revit le reste de l’année et se visite aisément en quelques heures.

positano
plage-positano

D’en haut, la vue est fabuleuse et vous emporte dans des pensées positives et bienveillantes. Malgré les nombreux voyages que j’ai effectués, cette vue est l’une des plus belles que j’ai pu observer. Bien entendu, il faut que le soleil soit présent. Nous nous y sommes pris à deux fois : le premier jour était grisonnant et vous le verrez après durant la présentation d’Amalfi. Mais le lendemain, nous avons eu la chance du mois de février avec un soleil magnifique. Le village en lui-même est pittoresque et l’église en est la principale attraction. Mais rien ne vaut la vue d’en haut, croyez-moi !

Amalfi, la capitale du citron

Ville la plus renommée de la côte qui porte son nom, Amalfi est mondialement connue par son beau citron jaune. C’est ici que vous ferez une longue pause déjeuner car vous avez le choix. Ses rues étroites, sa belle église et son caractère tellement italien font d’Amalfi est une promenade reposante et agréable… si vous évitez l’été !

eglise-amalfi
amalfi-eglise2

L’église présente un style qui peut étrangement rappeler la Mezquita de Cordoba (Cordoue) pour ceux qui connaissent. Il ne s’agit pas d’une erreur d’interprétation car l’extérieur est à la fois byzantin et arabo-mauresque !

amalfi-depuis-plage
amalfi-depuis-plage3
amalfi-depuis-plage2

C’est depuis le port d’Amalfi, au loin sur le ponton, que nous pouvons admirer la plus belle vue. Certes, cela ne vaut pas forcément Positano mais, par beau temps, c’est absolument splendide.

Le reste de la côte jusqu’à Salerno présente moins d’intérêt pour les visites mais la route est tout aussi belle. Si vous avez du temps, allez jusqu’à la ville portuaire sans forcément vous y arrêter pour admirer la vue magnifique depuis cette route affolante mais tellement merveilleuse.

2 Responses

  1. Stalmans

    Bel article et qui fait du bien en ces jours de pluie😊

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.