Bulgarie : découverte de la capitale Sofia

Classé dans : Balkans, Bulgarie | 0

Autrefois laissée de côté, la Bulgarie est devenue au fil des années une destination tendance. Il faut dire que le pays du yaourt a de très beaux arguments à faire valoir. Si Varna et les stations balnéaires de la Mer Noire sont ses destinations principales, Sofia et ses alentours n’ont pas à être occultés, bien au contraire.

Cette série de trois articles consacrés à la Bulgarie débute par la présentation de la capitale Sofia. Le deuxième article est consacré au monastère et aux sept lacs de Rila, et le troisième à la ville de Plovdiv !

A quelle période faut-il visiter Sofia et l’ouest de la Bulgarie ?

La Bulgarie est connue pour hivers longs et froids. Pourtant, climat continental oblige, les étés peuvent être très chauds. Sofia n’échappe pas à la règle ! Tout dépend alors de votre envie, de votre degré de supportabilité du froid, de la chaleur ou des journées courtes en hiver. Bien entendu, les affirmations qui vont suivre s’appliquent également à Rila et Plovdiv !

Un amateur des sports d’hiver devra se rendre à Sofia entre décembre et mars afin de profiter de belles pistes autour de Bansko. Toutefois, il faut alors s’attendre à des périodes de grands froids passagers en janvier et février, où la visite de villes peut s’avérer difficile. C’est aussi une période appréciable pour les budgets serrés puisque nous sommes en basse saison.

A l’inverse, quelqu’un qui préfère s’aventurer dans les villes, les monastères ou les lacs devra privilégier la longue période d’avril à octobre/novembre. Bien que chaud et plus touristique, l’été reste une saison conseillée et supportable. Sachez toutefois que la météo locale est imprévisible… A titre d’exemple, nous avons séjourné sur place une fin octobre et nous avons tout eu : pluie, froid en montagne, vent et une journée printanière, le tout en 5 jours ! Aussi l’été sera bien entendu plus cher que tout autre période mais nous restons loin des tarifs exorbitants de certaines destinations telles que Dubrovnik ou les îles grecques.

Visiter Sofia en 2 jours ou un weekend

Bien que sa superficie soit importante et mis à part un édifice excentré, la majorité de la visite de la capitale peut se faire à pied, en tram ou en métro.

Le métro, parlons-en ! Non seulement, il dessert l’aéroport sans tarification spéciale (moins d’1 € le trajet, qui dit mieux ?!) mais il est aussi superbe. Moscou est connue pour posséder le plus beau métro du monde. Mais Sofia n’est pas en reste ! Jetez un oeil à la station Lavov Most (Pont du Lion) par exemple sur la photo ci-dessous. Vous pouvez donc parcourir certains quartiers de Sofia en métro, c’est pratique et pas cher, notamment pour ceux qui veulent voir la “vraie” Bulgarie (aka, les lieux où il n’y a rien à visiter, un peu comme un quartier résidentiel de Châteauroux). Vous avez le tramway pour les quartiers non desservis par le métro ou l’hypercentre.

sofia-metro
La station de métro Lavov Most

Sofia peut facilement se visiter en 2 jours complet qui vous permettront d’arpenter les essentiels de la capitale bulgare. Son point central, pour ne pas dire névralgique, est la cathédrale Saint-Alexandre-Nevski. De style néo-byzantine dont elle est l’une des plus belles représentations, la cathédrale fut édifiée au tournant du XXème siècle. Une visite indispensable, notamment pour ceux qui n’ont jamais mis les pied au sein d’un édifice orthodoxe. Sachez que, comme pour beaucoup de ces églises, l’intérieur est richement décoré de matières dorées. Certains adorent, d’autres détestent… Toujours est-il que c’est objectivement très rempli ! On est loin des églises iconoclastes ! Sachez qu’à quelques encablures de la cathédrale se trouve le monument dédié à l’Armée rouge (photo 4).

sofia-nevski-cathedral-3
La cathédrale, de face
sofia-nevski-cathedral-2
de profil…
sofia-nevski-cathedral-1
et de biais !
bulgarie-statue
Le monument dédié à l’Armée rouge

De la cathédrale, vous pouvez vous imposer une petite ballade jusqu’à la rue piétonne Vitosha. Vous laissez l’entrée de la cathédrale derrière vous et tombez directement, sur la droite, sur la tombe du soldat inconnu. Juste à côté se situe l’église Ste-Sophie, une église byzantine datant du VIème siècle. Belle extérieurement, son intérieur présente, à mes yeux, un faible intérêt. D’une part, les mosaïques d’origine ont disparu lors de la transformation en mosquée au XIIème siècle. D’autre part, la mosquée d’alors a été quasiment entièrement détruite lors de séismes au XIXème siècle. L’intérieur est donc “contemporain”.

A la première intersection, prenez la rue sur la gauche et traversez le parc Pouchkine. Vous pourrez alors admirer une belle église orthodoxe, au style bien slave !

sofia-bulgaria-church
L’église Saint-Nicolas, vue du parc Pouchkine

Prenez la premier boulevard sur la droite, Tsar Osvoboditel (à Sofia, les noms de rues sont doublés en latin) et, si vous avez le temps, arrêtez-vous au museum d’histoire naturelle de la ville, situé sur la droite juste à côté de l’église St-Nicolas. Continuez alors sur ce boulevard, vous entrez dans le Sofia soviétique avec ses bâtiments d’époque, comme la Banque nationale de Bulgarie.

Le quartier soviet, vestige de nombreuses villes de l’ancien bloc de l’Est, avec la Banque nationale de Bulgarie au premier plan.

Prenez alors la petite rue sur la gauche, juste après avoir longé la banque nationale. Vous avez sur la gauche le musée archéologique. Je ne l’ai pas visité alors je ne saurais vous dire s’il vaut ou non le coup… Néanmoins, vu les vestiges à l’extérieur et le bâtiment dans lequel il a pris place, une mosquée dont le minaret a été coupé (!), je pense que sa visite n’est pas de trop ! Juste en face, vous tombez devant le siège du pouvoir bulgare, incluant le palais présidentiel. Mais ce n’est pas l’Elysée ! Vous pouvez tranquillement entrer dans la cour et admirer les vestiges du plus vieil édifice de Sofia, incluant une rue romaine pavée, désormais emplacement de l’église St-George.

sofia-st-george-church-1
Les vestiges romains et l’église St-George en arrière-plan
sofia-st-george-church-2
Aussi étrange que cela puisse paraître, la description est en français !

Vous prenez la rue située à gauche de l’église sur la première photo puis de suite à droite. Vous arrivez alors sur la place Sveta Nedelya avec l’église du même nom, dont seul l’extérieur vaut le coup. 2 choix s’offrent à vous : partir face à l’église (vers la gauche) ou à l’arrière de l’église (vers la droite). Je conseille de commencer par l’arrière : c’est assez rapide et vous y verrez une bien belle mosquée toujours en service (Banya Bashi), un marché digne des vieille halles parisiennes et une synagogue. Une belle symbolique ! Dans ce quartier se trouvent aussi le musée des Juifs de Bulgarie et le musée de d’Histoire régionale.

sofia-mosque
Une bien jolie mosquée, au style ottoman bien prononcé. La synagogue n’est malheureusement pas simple à photographier en raison de sa proximité avec d’autres bâtiments.

Revenez sur vos pas, repassez devant l’église et longez la ligne de tram. Vous arrivez alors sur le boulevard Vitosha, rue piétonne, la plus connue de la ville. Il n’y a rien de très passionnant ici mais vous y trouvez le coeur des animations quotidiennes locales, de nombreux cafés et petits restaurants, mais aussi des marques internationales sans intérêt (eh non, ce n’est pas moins cher en Bulgarie !).

Si vous aimez la marche, je vous conseille de faire tout le boulevard à pied jusqu’au métro NDK. Certes, ce n’est pas bien long mais le quartier NDK (Palais national de la culture en bulgare) se fait entièrement à pied. Il s’agit d’une immense place comprenant le fameux palais (qui ne ressemble d’ailleurs pas à un palais) ou encore le temple des martyrs bulgares. Laissez le palais sur votre droite et, prenez le pont des Amoureux (bien qu’il ne donne pas envie de s’aimer, c’est son nom), marchez quelques pas sur le boulevard et visitez le musée national de la Terre et de l’Humain, qui se trouve sur votre droite derrière l’hôtel Hilton. Je vous conseille vraiment de visiter ce musée ! Il ne paye pas de mine mais c’est assez rare de voir une musée minéralogique aussi bien fourni.

Pour ceux qui ont la foi, continuez jusqu’à l’hôtel Marinela pour y prendre un verre au restautant Panorama (je déconseille d’y manger, c’est bien trop cher pour Sofia et pas succulent). Une superbe vue panoramique de la ville vous y attend ! Malheureusement, il faisait nuit noire et j’avais laissé mon appareil photo à l’hôtel… Aucune photo à vous montrer. De la place Sveta Nedelya au restaurant Panorama, vous en avez pour 35-40 minutes de marche d’une traite.

Enfin, last but not least, l’église Boyana, dont j’estime la visite indispensable. C’est très subjectif, ceux qui me connaissent savent que j’adore tout ce qui tourne autour de l’Empire byzantin. Il s’agit d’une église byzantine datant du Xème siècle située au sud de Sofia. Sachez tout d’abord qu’il s’agit d’un quartier excentré, pas forcément très accessible. Nous avons visité l’église après un petit périple autour de Rila, donc en voiture de location. Pour les transports en commun, depuis Serdika, prenez le métro 2 jusqu’à Vitosha (ATTENTION, le terminus, pas la rue piétionne!) puis le bus 64 jusqu’à Boyansko Hanche. Ce bus n’a pas l’air très fréquent, le temps dépend donc de la correspondance qui est à l’extérieur du métro, avec une petite marche à faire… Sans embouteillage et avec une attente raisonnable de 5 minutes, c’est officiellement accessible en 35 minutes à peine. Bref, pour vous éviter les complications, louez une voiture ! De toute façon, après avoir lu mes articles sur Rila et Plovdid, vous aurez envie de faire un petit road trip 🙂

Sachez que se trouve à côté de l’église le musée national d’Histoire de la Bulgarie. A mon grand regret, nous sommes arrivés à quelques minutes de la fermeture… Le musée a l’air très bien donc ne le manquez pas si vous êtes dans le coin ! Enfin, la visite de l’église est particulière : elle est limitée en temps et en nombre de visiteurs, officiellement pour préserver l’édifice (mais avouons-le, c’est aussi un petit commerce!). Les photos sont interdites à l’intérieur (photos sur le site officiel) afin d’éviter que quelques idiots flashent les merveilleuses fresques. Car, ne vous y trompez pas, l’intérieur est d’une beauté splendide. Mis à part à Ravenne, je n’ai pas jamais vu d’aussi belles fresques byzantines et aussi bien conservées après 800 à 1000 ans. Bref, vous l’aurez compris, l’église Boyana est à voir !

sofia-old-church
L’église Boyana, vue de côté. L’extérieur n’a rien d’extraordinaire… On n’imagine alors pas la beauté de son intérieur !

Que manger à Sofia ?

Ce paragraphe sera très court. Je ne suis pas un grand amateur de cuisine et la Bulgarie est, comme beaucoup de pays balkaniques, plus ou moins influencé par la cuisine turque. Néanmoins, si j’avais un restaurant à vous conseiller, ce serait l’un des plus connus de la ville. Sachez qu’il faut réserver et que vous aurez de nombreux groupes à vos côtés. Le nom est difficilement prononçable : Khadzhidraganovite kŭshti (Хаджидрагановите къщи), abrégée en Kashtite. C’est bon, copieux et vraiment pas cher ! Beaucoup de plats peuvent remplir tranquillement deux estomacs. Sachez que comme tout resto traditionnel de la région balkanique, c’est un peu trop viandard mais il y a quand même du choix pour ceux qui n’en veulent pas. Bon appétit !

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.