Ostia Antica, les vestiges du grand port de la Rome antique

Classé dans : Europe de l'ouest, Italie | 0

Ostia Antica ? L’Histoire, encore l’Histoire, toujours l’Histoire ! Je vous avais prévenu, elle occupera une place prépondérante. Dès que j’ai une occasion, j’en parle ! Et quoi de mieux que Rome pour le faire. J’ai décidé de consacrer ce premier récit de mon épopée romaine à son port antique méconnu situé dans la ville moderne d’Ostie.

Lorsque je m’étais rendu pour la première fois dans la capitale transalpine, 9 ans auparavant, j’avais déjà coché Ostia Antica comme potentielle visite. Malheureusement, il ne faut jamais prévoir un programme à Rome car, par principe, il n’est jamais respecté ! Il y a tellement de découvertes, tellement de lieux où l’on s’arrête pour admirer une ruine, une église ou juste une simple rue… Il y aussi tellement (et trop) de monde qui nous oblige à faire la queue pour visiter certains monuments qu’il est impossible de tout faire en quelques jours. Cette année, j’avais à l’avance décidé de commencer par la visite d’Ostia Antica… ce qui m’a bien entendu causé des mésaventures dans mon programme romain ! Qu’à cela ne tienne, j’y retournerai une 3ème fois !

Fondé au VIIème avant JC, conquis par l’Empire romain vers – 400, le port était situé à environ 35 km à l’ouest de Rome, à l’embouchure du Tibre. Aujourd’hui, le port antique est à l’intérieur des terres en raison de l’ensablement accumulé en 2000 ans. La ville d’Ostie est particulière pour Rome car elle est probablement sa première colonie, bien avant l’instauration de l’Empire. Les archéologues ont déterminé que les ruines les plus anciennes datent du IVème siècle avant JC.

Lorsque l’on se balade dans les rues d’Ostia Antica, on a comme l’impression de se balader dans Pompeii (pour ceux qui ne l’auraient pas lu, voici mon article sur la ville). Il est en effet commun de rapprocher les deux villes tant par leur architecture que par leur taille. Néanmoins, il existe une différence fondamentale : si Pompeii a été détruite instantanément en 79 par l’éruption du Vésuve, Ostia a été simplement abandonnée à la fin de l’Empire romain. Ouais, c’est moins marquant que Pompeii ! Mais sa conservation est tout autant exceptionnelle.

Ostia Antica, c’est votre imagination qui vous transporte 2000 ans en arrière dans un port qui a compté jusqu’à 100 000 habitants aux IIIème et IVème siècles. C’est visiter une ville comme vous le feriez pour Pompeii avec ses boutiques, ses maisons, ses lieux de vie, son forum, ses thermes ou son stade.

Embarquons pour la Rome antique !

 

Présentation générale du site archéologique d’Ostia Antica

La superficie est importante : environ 50 hectares. À titre de comparaison, la superficie de Pompeii est de 67 hectares. Comme toute ville romaine, Ostie accueillait un forum, un grand théâtre, des temples ou encore des thermes. Tous ces lieux, quartiers ou monuments ont été bien conservés ou restaurés.

Vous l’avez sous doute compris, je ne parlerai que du site archéologique d’Ostia Antica. La ville moderne d’Ostie ne présente pas d’intérêt particulier pour le voyageur.

En préambule, regardez ma vidéo tournée sur place où je vous présente les vestiges les plus intéressants. La lecture en sera facilitée.

 

Informations pratiques

À moins que certains soient épris d’Ostie ou aient des connaissances sur place, votre visite fera normalement partie d’une excursion depuis Rome ! Je vais donc donner un itinéraire la capitale.

Vous prenez le métro et descendez à la station Piramide. Vous suivrez alors les panneaux Roma – Lido ou simplement Lido qui vous amènera rapidement vers un (beau !) RER local. On pourrait l’appeler le RER Gold tellement il est sympa par rapport à la ligne D nord ! Je m’égare…

Sachez que si vous avez acheté une carte valable 48 ou 72 heures pour les transports (ce que je recommande fortement !), elle est valable sur le Roma – Lido. Pour ceux qui souhaitent acheter le ticket individuellement, je ne me rappelle plus du prix exact. Mais il ne dépassait pas les 8 € aller-retour.

En 30 petites minutes, vous arriverez à la station Ostia Antica, à ne pas confondre avec Ostia, la station suivante. Les ruines ne sont pas loin mais c’est assez mal indiqué : en sortant de la gare, prenez le pont enjambant la route, continuez jusqu’au bout de la rue et aller à droite puis entrez par la gauche. Vous arrivez alors sur le site archéologique.

Le prix d’entrée est fixé à 8 €, 4 € pour les Européens âgés de 18 à 25 ans. Les mineurs peuvent entrer gratuitement. Si vous avez le Roma Pass, Ostia Antica peut être votre visite (plus d’informations sur le Roma Pass en anglais, il n’existe pas de documentation en français). Enfin, les horaires d’ouverture sont variables selon la saison et je vous invite à vous reporter sur le site officiel (là aussi, en anglais). Le plan du site est en supplément pour 2€ mais vous le trouverez facilement sur internet…

La durée de visite est variable selon votre intérêt. J’estime que 3-4 heures sur place suffisent pour la majorité des visiteurs. Au passage, notamment si vous y allez pendant les vacances scolaires, attendez-vous à croiser de nombreux groupes de collégiens italiens, allemands et bien entendu français !

Les « quartiers » d’Ostia Antica

Ce ne sont pas des quartiers à proprement parler mais c’est pour vous donner une idée de l’itinéraire de visite. Vous entrez par la Porta Romana et sur la Decumanum Maximus. Cette dernière est la rue principale de la ville et sera le fil rouge de votre visite. Les quartiers sont très nombreux, je vous donc citer les principaux

Dans l’ordre de visite, plus ou moins imposé par cette fameuse rue principale, vous trouverez la Piazzalle della Vittoria (place de la Victoire) ou l’entrée de la ville, les Thermes, le Grand Théâtre et la place des Corporations, les lieux de vie locale, le forum et les grands temples, les quartiers résidentiels comme dernière visite.

C’est un ordre très simplifié : le dernier quartier n’est pas que résidentiel, j’ai volontairement omis une rue partant sur la gauche au bout du forum (j’en parlerai quand même dans le récit), ainsi que le musée moderne. D’ailleurs, je n’ai pas visité le musée et je ne sais pas ce qu’il vaut réellement. J’ai préféré le soleil et les ruines extérieures… J’ai lu ça-et-là qu’il accueillait de nombreuses statues d’époque. Je le recommande donc, peu importe la météo, à ceux qui apprécient la sculpture antique.

Voici un plan très simpliste du site archéologique.

ostia-antica-map

 

L’entrée s’effectue sur la droite. Je vous conseille de mémoriser rapidement ce plan ou d’y revenir régulièrement, notamment la couleur et leur « Regione » associée, car j’indiquerai toujours en premier où se trouve le lieu présenté.

Pour ceux qui ne veulent pas tout lire, je comprends, c’est un peu long ! Lisez ce qui vous intéresse lorsqu’une photo vous tape dans l’œil 🙂

Présentation des monuments essentiels à ne pas manquer

Piazzale della Vittoria (Place de la Victoire)

La place se trouve dans la partie violette, la Regione V, rapidement après la Porta Romana. Vous apercevez tout de suite sur la gauche les ruines de l’ancien nymphée (oui, c’est bien un nom masculin !). Un nymphée est une immense fontaine décorée de statues et jets d’eau. Mais le nymphée de cette place était principalement un bassin pour permettre aux animaux de s’hydrater !

La statue de Minerve représente l’allégorie de la victoire qui a donné son nom à la place. Elle décorait à l’origine la Porta Romana. L’intérêt principal est l’inscription de 5 lignes qui n’a toujours pas été décryptée à ce jour. Les historiens s’accordent pour dire qu’elle décrivait probablement la ville, sans autre précision. Le nom des empereurs Cicéron et Claude ont été identifiés récemment au début des lignes 3 et 4. Je conseille, pour ce lieu comme pour les autres, de lire les panneaux de présentation (en anglais et en italien). Ils sont assez courts et vous permettent de bien comprendre où vous vous trouvez.

ostia-victory
Le nymphée et la statue de Minerve à droite
ostia-inscription
La fameuse inscription

Decumanum Maximus

La rue principale d’Ostia Antica était en fait le prolongement de la route reliant Rome à Ostie. Vous l’emprunterai tout au long de votre visite. Elle était pavée, ce qui permettait un déplacement simplifié les jours de pluie. La partie sur la droite, qui est un bas-fonds, autorisait l’approvisionnement de la ville en vivres par les esclaves ou les animaux. Oui, nous sommes à l’époque de l’Empire romain, certains actes ne sont pas glorieux…

ostia-decumanum-maximus
La Decumanum Maximus entre la Piazzalle della Vittoria et les thermes de Neptune

 

Thermes de Neptune

Situés au centre-nord de la Regione II en vert, ces thermes ne sont pas les premiers que vous croiserez sur la droite de la Decumanus. Les Terme dei Cisiarii sont moins impressionnants. Vous y verrez la mosaïque que j’appelle « des Visages » représentant les 4 régions de l’Empire romain. Je la présente rapidement dans la vidéo.

Vous détournerez rapidement votre regard vers les thermes de Neptune construits sous le règne de l’empereur Hadrien au IIème siècle. Les thermes sont célèbres pour leurs 2 mosaïques représentant, d’un côté, Neptune et de l’autre, sa femme Amphitrite. Les mosaïques dédiées à Neptune et Amphitrite se retrouvent dans de nombreuses villes romaines et je vous en ai déjà parlé lors de la présentation d’Herculaneum.

Lors de ma visite, la mosaïque d’Amphitrite était bâchée pour restauration… La mosaïque de Neptune représente le dieu romain des Eaux Vives et de la Mer, équivalent grec de Poséidon, tenant les rênes du char marin et de ses hippocampes. Le char est entouré de diverses créatures marines : dauphins, tritons, etc…

La conservation de cette mosaïque en noir et blanc du IIème siècle est plus qu’exceptionnelle, bien qu’elle ait fait l’objet de restaurations. La seule manière de l’admirer dans son ensemble est la terrasse depuis laquelle j’ai pris la photo. Mis à part avec un drone, il est impossible d’être placé juste au-dessus de la mosaïque. C’est la raison pour laquelle j’ai pris la photo de bais.

Je suis resté quelques minutes sur cette terrasse car la mosaïque est vraiment impressionnante et la vue sur le reste des thermes l’est tout autant.

neptune-baths-mosaic
La fameuse mosaïque de Neptune

 

neptune-baths
La vue centrale des Thermes de Neptune

 

Caserne des Vigiles

En levant les yeux de la mosaïque, vous apercevrez des ruines semblant provenir d’anciennes habitations. Si c’est le cas, vous avez vu juste : bien qu’accolées à eux, ces ruines ne sont pas celles des thermes de Neptune. Il s’agit en fait des casernes des Vigiles (à prononcer en latin : vi-dji-lesse et non pas comme le portier du Queen Club). Les Vigiles sont les ancêtres des pompiers qui ont été institués sous l’empereur Auguste. L’Histoire raconte que l’empereur souhaitait assurer une protection de nuit pour sa femme Livia qui se rendait souvent à Ostie et c’est aussi pour cette raison que l’on dit que les Vigiles sont les ancêtres des policiers.

Au nombre de 300, les Vigiles étaient néanmoins principalement chargés de veiller à tout départ d’incendie. Contrairement à nos jours, les incendies étaient quotidiens il y a 2000 ans et le rôle des Vigiles était primordial.

Les casernes étaient malheureusement en restauration lors de ma visite.

vigiles-barracks
Vue des casernes des Vigiles depuis la terrasse des thermes de Neptune

 

Grand Théâtre

Je recommande de traverser les thermes de Neptune pour arriver jusqu’au Théâtre. Il n’y pas grand chose d’original depuis la Decumanus. Vous y verrez notamment les ruines de petites fontaines sympathiques. Sur le plan, nous sommes toujours sur la Regione II en vert, au nord de la Decumanus. La route centrale est celle des fontaines qui sépare les thermes situés à droite, du théâtre et de la place des Corporations situés à gauche.

Le Grand Théâtre fut construit à la fin du Ier siècle et agrandit 100 ans plus tard. 4000 spectateurs pouvaient prendre place dans les gradins. Si les arcades ont été reconstruites en partie, les gradins ont fait l’objet de nombreuses restaurations mais sont toujours d’origine. La scène n’est aujourd’hui symbolisée que par les colonnes que vous pouvez apercevoir au second plan. À l’origine, celle-ci était imposante comme vous pouvez le voir sur cette reconstruction en 3D. Pour l’anecdote, sachez que des représentations de batailles navales dans une piscine de 1,40 mètres de profondeur faisaient partie des spectacles habituels !

Lors de ma visite, de nombreux groupes scolaires étaient présents, probablement parce que nous étions en période de vacances scolaires dans de nombreux pays d’Europe. Des petites pièces de théâtre étaient jouées et c’était vraiment sympathique !

great-theater-ostia
Vue générale du théâtre avec les colonnes de la scène et la place des Corporations en arrière-plan

 

great-theater-ostia
Le Grand Théâtre vu de côté avec les ruines des Thermes de Neptune en arrière-plan

 

great-theater-ostia
Vue plus détaillée sur les colonnes

 

Place des Corporations

Lorsque vous êtes dans les gradins du théâtre, vous ne voyez en fait pas vraiment les colonnes de la scène. Non, vos yeux sont plutôt rivés sur ce qu’il y en arrière-plan. Il s’agit de la place des Corporations. C’est ici qu’avaient lieu les échanges commerciaux dans des salles prévues à cet effet et décorées de superbes mosaïques. Les capitaines et marchands de toute la Méditerranée s’y rencontraient et venaient de Sardaigne, de Narbonne et même de Tunisie. La principale marchandise était le blé, que l’on trouverait notamment en Tunisie.

Avec le forum (on y arrive, on y arrive…), cette place était le cœur de la ville, son poumon économique et politique. Au centre était érigé un temple dédié à la déesse Cérès, déesse de l’agriculture, des moissons et de la fécondité.

corporations-square-ostia
Le temple de Cérès sur la place des Corporations

 

Entre le théâtre et le forum

Vous quittez la Regione II pour pénétrer dans la Regione I, en jaune. Il y a à la fois beaucoup et peu de choses à voir. Beaucoup car il y a de nombreuses ruines à admirer. Peu car ces ruines ne représentent pas quelque chose en particulier ou du moins quelque chose de très important pour comprendre comment fonctionnait Ostie.

Néanmoins, en prenant une petite ruelle sur la droite, vous pouvez entrer dans les restes d’un thermopolium fort bien conservé. Le thermopolium était le lieu de rassemblement des habitants pour y consommer boissons et repas chaud. Vous pouvez y voir une peinture représentant de la nourriture et des instruments de musique, et le bar d’où était préparés et servis les repas et boissons.

J’ai pris le temps de voir quelques vestiges entre le théâtre et le forum mais c’est vraiment pour les passionnés. Pour les autres, allez voir le thermopolium, montez dans la maison de Diane pour la vue et cela suffira !

 

ostia-decumanus
La Decumanus Maximus entre le théâtre et le forum

 

ostia-thermopolium
L’intérieur du thermopolium avec le bar sur la gauche et le tableau au centre

 

Forum

Voici l’autre partie du cœur de la ville, son poumon politico-religieux. Comme dans toute ville romaine, le forum est un lieu où sont représentés les principaux temples et autres monument religieux de la cité. Ostie n’y échappe pas. Vous l’avez compris, nous sommes désormais dans la Regione I, en jaune, mais au sud de la Decumanus.

Le forum était la place publique principale d’Ostia Antica. Elle était dominée par l’impressionnant Capitolum, un temple dédié à la Triade capitoline (Jupiter, Junon et Minerve) et construit sous le règne d’Hadrien au Ier siècle. Ce temple n’a rien d’original dans l’Empire romain d’Occident car il se trouvait dans la plupart des villes. Devant le Capitolum, au centre, se trouvait une fontaine.

A l’opposé du Capitolum se trouvent les restes du temple de Rome et d’Auguste qui était surmontée d’une immense statue de la Rome victorieuse dont il ne reste que… le pied gauche ! Enfin, deux bâtiments dont il ne reste plus rien ou presque alors que leur superficie était impressionnante : la Basilique, pour simplifier le palais de justice d’Ostie, et la Curie.

Derrière le forum se trouvent ses thermes, ainsi que la fameuse route dont je parlais en introduction partant vers le sud et séparant la Regione III de la Regione IV sur le plan. Vous y verrez principalement d’anciens quartiers résidentiels. Je recommande d’y marcher uniquement pour ceux qui sont encore en forme ou qui apprécient tout particulièrement les ruines antiques.

ostia-capitolum-forum
Les restes du Capitolum

 

temple-augustus-forum-ostia
Les restes du temple de Rome et d’Auguste (ne cherchez pas le pied, il est derrière ! Mais la statue est en bas à gauche)

 

forum-ostia-basilica
Les restes de la Basilique (vraiment pas grand chose…)

 

curia-forum-ostia
Vue depuis le temple de Rome et d’Aguste d’où l’on peut voir la petite fontaine centrale et la Curie en face en arrière-plan

 

ostia-street
La rue partant vers le Sud

Le « temple rond »

À la limite entre la Regione I et la Regione IV, au sud de la Decumanus, vous trouverez les ruines du « temple rond ». Il est le plus récent d’Ostie, construit au IIIème siècle, sur un modèle proche du Pantheon de Rome avec un architecture arrondie, d’où son surnom. Le temple est situé devant une grande place, 3,80 mètres en hauteur par rapport à elle.

La signification de ce temple n’est toujours pas clairement définie. On y a retrouvé de nombreuses statues et portraits d’empereurs. La ressemblance avec le Pantheon laisse penser que ce temple aurait été dédié à tous les dieux, comme le célèbre monument de Rome.

round-temple-ostia
Les vestiges du « temple rond »

 

Les temples républicains

Lorsque vous arrivez ici, vous êtes sans doute un peu fatigués. J’ai trouvé étonnant qu’il n’y ait quasiment personne à cet endroit mais il faut dire que nous sommes assez éloignés de la Porta Romana. Nous sommes précisément au début de la Regione III, au sud de la Decumanus.

Vous y trouverez les monuments les plus anciens d’Ostie, datant de la République romaine (V-Ier siècle avant JC). Ce sont surtout les restes de 2 temples qui impressionnent. Le premier d’entre eux était dédié à Hercule avec son imposante statue du Ier siècle avant JC.

ostia-temple-hercules
Le temple d’Hercule

 

ostia-republican-temple
Un TRNI, temple romain non identifié

 

La maison d’Amour et Psyché

Voici pour moi les vestiges les plus impressionnants d’Ostia Antica (c’est très sujectif…), bien qu’ils ne soient pas les plus grands ou les plus imposants. Située juste à côté des temples républicains, la maison d’Amour et Psyché date du IVème avant JC et la conservation qui nous est parvenue est incroyable.

La maison est connue pour sa statue d’Amour et Psyché enlacés trouvée dans le centre de la chambre à coucher et dont l’original est conservé au musée d’Ostia Antica. Une copie se trouve aujourd’hui dans la chambre. En face de cette pièce se trouvait une fontaine monumentale qui faisait face au jardin. Elle était principalement faite de marbre.

psyche-cupid-house-ostia
La fontaine de la maison d’Amour et Psyché

 

cupid-psyche-statue-house-ostia
La statue d’Amour et Psyché

 

Les lieux excentrés

Ostia Antica est un site important. Il est impossible de voir tous les vestiges dans les moindres détails. D’autant que certaines ruines sont éloignées de la Decumanus qui est normalement votre repère depuis le début. Moi-même, je ne suis pas un mutant et je n’ai pas pu tout voir ! Ainsi, je n’ai pas été jusqu’à la synagogue qui est tout au bout de la Regione III.

Alors que puis-je vous conseiller ? Vous vous souvenez bien entendu de la fameuse rue derrière le forum, qui s’en va au loin… En fait, lorsque vous empruntez cette rue, vous vous trouverez rapidement nez à nez avec un superbe bassin sur la droite. Ce bassin est le nymphée des Erotes, construit très tardivement au Vème siècle, qui se trouvait à côté d’une statue d’Eros. Pour l’anecdote, ce n’est pas le bassin original qui a été détruit durant la Second Guerre mondiale. Si vous continuez cette route, vous trouverez une boulangerie et deux autres temples.

ostia-fountain
Le nymphée des Erotes

 

Retournons vers la Regione III et vous y verrez les thermes des Sept Sages que je présente rapidement dans la vidéo. C’est aussi un quartier très résidentiel où vous pouvez voir de nombreux habitations et jardins.

ostia-gardens-houses
Habitations et jardins d’Ostia Antica

Conclusion

J’ai choisi de ne pas présenter en détail chaque lieu, chaque monument, chaque vestige. D’autres sites internet le font mieux que moi. J’ai simplement souhaité vous introduire ce qu’il y avait de plus important à mon sens.

Ostia Antica est un lieu rêvé pour l’amateur de vestiges romains. Rares sont les sites regroupant autant de ruines, d’Histoire et de compréhension d’une ville romaine. Le port antique de Rome est un superbe héritage.

Contrairement à Pompeii, sa conservation n’est pas en jeu. Il a l’avantage d’être bien moins visité que son acolyte napolitain. Ostia Antica est en effet un lieu peu fréquenté, même en période de vacances scolaires.

C’est un avantage car cela permet une visite tranquille sans se marcher sur les pieds, en liberté voire drôle lorsque des enfants improvisent des pièces de théâtre ! C’est un lieu presque oublié des touristes et des voyageurs car il est méconnu et/ou trop éloigné de Rome pour certains. Pourtant, il permet de s’éloigner du tumulte romain, de ses bouchons, de ses voitures et de ses files d’attente interminables.

Les admirateurs d’archéologie antique seront comblés de bonheur. La visite d’Ostia Antica sera une immersion dans l’Empire romain pour les autres et vous ne serez pas déçus !

Pour aller plus loin

Laisser un commentaire